Les tutos

Informatique personnelle, les bonnes pratiques épisode 1

Comment gérer ses fichiers personnels ?

Au quotidien, vous générez des fichiez de toutes sortes, des textes, des images, des vidéos, etc. Mais que faire ensuite avec toutes ces informations ? Il existe plusieurs possibilités : du stockage en mode local, en réseau ou encore du stockage en ligne. Mais commençons par le stockage sur PC puisque c’est bien souvent là que les fichiers arrivent dans un premier temps.

Gestion des fichiers sur son PC

Lorsque j’interviens sur un PC pour faire du nettoyage, de l’optimisation, je tombe souvent sur une machine utilisée sans discipline. Résultat: on n’y retrouve rien. De surcroît il n’existe aucune sauvegarde de ces précieuses images, ou de ce fameux morceau de musique tant aimé.

Partitionnement du disque dur

La première chose à faire sur un PC, c’est de séparer la partie système de la partie stockage de données. Comment faire ? Tout simplement en créant des partitions.

Sous Windows vous pouvez utiliser l’outil de gestion des disques mais personnellement je préfère utiliser un outils Linux appelé  Gparted . Ce programme peut être installé seul sur une clé USB bootable ou sur un autre support type CD, c’est ce que l’on appelle une version Live. Je ne rentrerai pas dans les détails de cette opération car il existe sur le net nombre de tutos explicites.

Le but de cette manipulation, est de réduire la partition « système » pour libérer de l’espace et pouvoir créer une seconde partition. Le système continuera à travailler dans sa partition (C:\ sur PC) alors que vous stockerez vos fichiers sur la seconde.

Les avantages du partitionnement

  • En cas de bug sur le système vous pourrez le ré-installer sur la partition C:\ sans affecter vos données.
  • vous aurez un espace personnel sur lequel vous ne trouverez que vos données. Vous pourrez manipuler les fichiers sans craindre d’affecter des fichiers propre à votre système d’exploitation.

Classification des fichiers

Je vous laisse juge de la bonne méthode pour classer vos données. Personnellement, j’ai arrêté mon choix sur une classification à l’anglaise. Une date commençant par l’année, le mois puis le jour et ensuite le nom du fichier. Le tout classé ensuite par catégories, type vidéos perso, Documents, etc. Ce qui peut donner:  D:/Documents-personnels/2017-01-24-Article-Wordpress

Pour la musique, j’ai une autre méthode de classement mais qui fera l’objet d’un autre article dédié à la numérisation de ses CD.

Les sauvegardes

Vous avez partitionné votre disque, revu le classement de vos fichiers, tout est bien propre, bien rangé et enfin vous retrouvez vos données. C’est bien mais vous n’êtes pas à l’abri d’un bug du disque dur qui rendrait ces informations irrécupérables. Il faut donc multiplier les copies pour se prémunir contre une panne majeure. Plusieurs solutions existent mais laquelle choisir ?

Un second disque dur

  • Si votre PC est un modèle fixe, il se peut que vous puissiez ajouter un second disque dur qui pourra servir à créer une sauvegarde locale. C’est une excellente solution et celle que je recommande car relativement fiable puisque le disque ne sera a priori jamais déconnecté s’il est fixé à l’intérieur du châssis.
  • En cas d’absence d’emplacement interne, on peut envisager d’installer le second disque dans un rack qui s’installera en façade du PC. Ces racks se montent dans une baie 5 1/4″, comme les lecteurs/graveurs dvd. Veillez à choisir un modèle ventilé car un disque dur chauffe.
  • Sinon le plus souvent, on se tournera vers les disques externes en USB. C’est une solution pratique puisque ça ne prend pas beaucoup de place et c’est donc transportable. Mais ces disques ne sont pas infaillibles et il est impératif de les démonter avant de les débrancher, c’est à dire qu’il faut les séparer informatiquement et électriquement du système avant de les déconnecter au risque de les « griller » ou de perdre des données. Sachez que par cette connexion USB transitent bien vos informations mais aussi une tension électrique de 5 Volts qui alimente le moteur du disque dur externe. C’est peu mais pas négligeable du point de vue électronique et toute déconnexion dite « en charge » quand le disque n’a pas été « démonté » avant, provoque une surintensité qui peut avoir des effets tragiques. Donc je vous conseille de n’envisager ces stockages que pour des sauvegardes ponctuelles et en tout cas non définitives.

Pour stocker et sauvegarder ses données avec un minimum de garanties, il faut s’orienter vers d’autres solutions. Nous verrons dans le prochain épisode, le stockage sur réseau local.

Jean-Michel LEGER

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *