Médiation numérique

Coworking, Tiers-lieu, Fab Lab, c’est quoi ce charabia ?

Les nouveaux espaces de collaboration

Le développement du numérique offre une nouvelle vision du travail et ouvre de nouvelles perspectives pour les professionnels et les particuliers. Les connexions internet s’améliorent et si le plan gouvernemental se confirme, nous pourrions tous être connectés en haut débit d’ici 2020. Qu’est ce qui va changer dans nos vies ?

Les espaces de coworking et la décentralisation des espaces de travail

Alors que les connexions internet sont de plus en plus performantes, la pertinence d’une présence physique au sein d’une entreprise est remise en question. En effet, nombre de fonctions peuvent sans problème être délocalisées, décentralisées ce qui implique un bouleversement dans la conception même des entreprises. Plus besoin de construire un grand bâtiment coûteux et inutile une partie de l’année, les salariés peuvent travailler à distance. Cette nouvelle conception du travail peut parfois impliquer l’accès à certaines ressources indisponibles à son domicile. Pour répondre à cette problématique, on voit émerger des propositions d’espaces mettant à disposition des utilisateurs, des moyens techniques et humains. On dénombrait pas moins de 300 espaces de ce type dans l’Hexagone en 2016 (source lbmg ). Ces espaces de coworking regroupent également différentes activités ou spécificités liées à la mixité des entreprises utilisatrices ce qui conduit à une dynamique et un enrichissement culturel. De fait, l’entreprise qui décentralise ses activités voit le potentiel de son personnel amélioré. On peut aussi imaginer que cette mixité culturelle entraînera une vision élargie et une multiplication de propositions innovantes bénéfiques à tous.

Le Tiers-lieu ou la troisième place

Si l’espace et l’organisation du travail sont bouleversés par l’introduction massive du numérique, d’autres activités le sont aussi. Cette nouvelle vision des espaces partagés dépasse le cadre professionnel et impacte également les échanges entre particuliers. On introduit alors, la notion de Tiers-lieu . Cette fois, l’espace partagé s’ouvre à d’autres activités de création, d’échanges culturels, de conception,etc. C’est la mort annoncée des associations mono disciplinaires. Fini les cloisonnements hermétiques entre les disciplines; toutes finiront par cohabiter en un lieu unique. C’est un retour aux sources, à l’époque où le savoir se transmettait et faisait la richesse du groupe. C’est peut être aussi le moyen de réduire et voir disparaître la fracture numérique.

Fab Lab territoire des techno-bricoleurs

Si les Tiers-lieux sonnent le glas des associations cloisonnées, ils ouvrent le champ à une nouvelle forme de structure dédiée au développement technologique ;  Fab Lab . Aussi appelé Makerspace, cet espace permet de réunir en un même lieu, professionnels et particuliers autour de la création technique et technologique. Extension naturelle du Tiers-lieu, il met à la disposition des utilisateurs un certain nombre de machines permettant la création ou la transformation d’objets. Le concept de Fab Lab a été pensé par Neil Gershenfeld , professeur au MIT de Boston à la fin des années 1990. Ce dernier proposa un cours intitulé « How to make (almost) everything » ou Comment faire (presque) tout. L’objectif étant de démocratiser la conception d’objets ou le prototypage en s’appuyant sur quelques machines. Le concept repris par la Fab Foundation impose un inventaire minimal et une charte afin d’unifier les propositions. Ainsi dans tous les Fab Lab, on trouve des imprimantes 3D, des découpeuses laser et les outils de conception adaptés à ces techniques.

Espaces partagés: vers une nouvelle culture citoyenne

On le voit, tout nous conduit vers la mutualisation des espaces, des matériels, mais aussi des connaissances et de la culture. Dans le domaine privé, on constate également  l’émergence d’une nouvelle pensée, de nouveaux comportements avec de nouvelles formes d’habitations collectives, concept mis en oeuvre à son époque par le visionnaire  Le Corbusier  et repris aujourd’hui sous différentes déclinaisons. De nombreux services de partage voient le jour: on partage sa voiture, on partage son domicile, on fait du co-voiturage… L’avenir, se construira donc collectivement pour le bien être de tous.

Je vous recommande la lecture de cet article: Qu’est-ce qu’un Fablab ? Vers une révolution de la conception !

Jean-Michel LEGER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *